Denis CORPET Noel Dupre-la-Tour Dolomites Alpinisme

Torre Trieste - voie Cassin - 700m ED VII-

face S.E. - Civetta - Dolomites - Italie - 2008

Super voie sur la Torre di Torri / Tower of Towers, escalade de Noël Dupré la Tour et Denis Corpet, jeudi 28 Août 2008. J'avais jamais mis les pieds dans les Dolomites ! Lundi on avait tâté la dolomie à la voie Tissi / Torre Venezia (450m, VI-), puis mardi la voie Solda / Torre di Babele (300m, VI-).

Voie Cassin-Ratti à la Torre Trieste dans le massif de la Civetta (Cotations UIAA VII+ = 6c, ou A0/6a obligatoire). 750 m de très vertical (8-12h), et longue descente (3-5h): Lampe frontale utile, surtout fin août !

Voici NOS photos ci-dessous (pas géniales, prises avec un téléphone) - Click to enlarge!
1- Busazza & Trieste depuis le Sud, 2-Trieste de sa base, 3- Trieste depuis Venezia (W), 4- Denis L15, 5- Noël L7, 6- Quel rocher!
Busazza & Trieste from road Torre Trieste from basis Torre Trieste West from T.Venezia Via Cassin Torre Trieste Denis L15 Via Cassin Torre Trieste Noel L7 quel bon rocher !

Photos ci-dessous extraites de revues ou de pages internet: Torre Trieste vue du
1- Nord (sommet), 2-Ouest (dessin), 3- Sud-Est (avec les 2 vires), 4- Est (topo du haut), 5- Sud d'en bas (tracé de la voie)
Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste

Torre Trieste, 2458 m, face Sud-Est, via Cassin (texte et photos tirés de la revue "Vertical"
Réalisée par Riccardo Cassin et Vittorio Ratti, les 15-16 et 17 août 1935, c'est peut-être la plus belle ascension du massif, par ses difficultés et par son rocher exceptionnel dans la partie haute. La voie est interrompue par les deux vires qui permettent de sortir de la paroi facilement en cas de problème. Cette caractéristique, conjuguée à une exposition favorable, à un bon pitonnage et à une approche relativement aisée, en fait une voie très attrayante. Very beautiful route, best Dolomite ever on top part, lower part demands good route finding skills
- Vous trouvez pas que ça fait peur ? .... - Et bien moi, ça me faisait TRES peur !
Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste Via Cassin Torre Trieste

Topo Torre Trieste, 2458 m, face Est, via Cassin

Accès: Du refuge Vazzoler descendre 10 min sur la route, traverser le grand torrent, et prendre à gauche le bon sentier vers la via ferrata (panneau). D'abord plat, il monte un peu (forêt bosse) et redescend vers le lit d'un gros torrent sec. Juste avant le torrent prendre un vague sentier vers la gauche (quelques pas de I), qui 100m plus haut traverse vers la droite le lit du torrent, le suit un peu (cairns), puis zig-zague raide en rive gauche (à droite en montant). Au niveau d'énormes blocs (bivouac dessous) retraverser le torrent vers la gauche pour prendre pied par quelques pas d'escalade facile (pierres) sur une vire ascendante de droite à gauche sur la Torre Trieste (une "faja") . Suivre facilement cette vire aérienne (bivouacs) jusqu'au pied de la face Sud. Deux pitons indiquent le départ de la voie, dans une dalle facile.
Escalade:
1- Monter vers la droite sur une dalle grise, puis tout droit par de petits dièdres jusqu'à un mur jaune (55 m, IV et IV+ cotation chiffres romains=UIAA) Noël en tête, R1.
Topo Cassin Torre Trieste 2- Escalader une fissure étroite surplombante, un peu délitée au début, puis continuer vers la droite jusqu'à une vire (3-4 clous, athlétique, 15 m, VI+ =6a+ puis V et III). Denis a "sauté" ce relais, qui se trouve sous des surplombs jaunes
3- Continuer vers la droite 7 à 8 mètres (très fin et délicat, légère descente peu protégée), passer un bombé athlétique (VI- =5c) avec piton en place. Légèrement vers la gauche, monter 12 m, jusqu'à un piton avec une cordelette: Denis a fait relai R2 avant la traversée à G (2 clous). Noël a poursuivi par la traversée horizontale à gauche, tire-bras sous un dévers bien protégé, il a "sauté" les 5 pitons de relais (25 m, V+VI- =5c).
4- Faire un mètre à gauche puis monter à un surplomb très dur que l'on franchit à gauche (15 m, V+ et Vll+ =6c ou V+AO).
5- Continuera gauche, puis à peu prés tout droit, jusqu'à des surplombs. R3 par Noël. Suivre une vire à droite jusqu'à un mauvais piton et une lunule (55 m, IV+ et V-).
6-7- Continuer à droite quelques mètres, puis le long d'une fissure interrompue par de petits surplombs. R4 par Denis. Plus haut, la fissure se transforme en une cheminée évidente, globalement agréable, avec un pas dur (Noël R5, puis Denis pour la sortie sur la vire R6). La suivre et, en haut, traverser à droite pour accéder par des rochers plus faciles à la première vire (80 m, IV et V, un passage de VI- =5c et un de V+). Traverser la vire vers la gauche en contournant le spigolo pour arriver sur la face sud (20 m, facile).

8- Juste à gauche du spigolo, gravir une fissure jaune vers la gauche, très déversante sur la fin mais très riche en prises et très bien cloutée (25 m, V+ et VI+ =6a+ ou V+/AO) ; relais sur une lunule qu'on peut sauter.
9- Continuer à gauche en contournant une nervure un peu délitée, après laquelle se trouve un dièdre ouvert (28 m, IV et IV+, Noël, R7).
Topo Cassin Torre Trieste 10a- pas fait: Tout droit, puis à droite sur une corniche jaune. Par deux petits dièdres consécutifs, atteindre la deuxième vire (35 m, IV et V).
10b- pas fait: Tout droit, puis à gauche, et passer un dièdre pourri pour atteindre la deuxième vire (35 m, IV et IV+).

10c- Fait: Traverser un peu à gauche, vers un dièdre gris "verdonesque" et difficile (6a, 3 pitons), puis revenir à droite dans des fissures plus commodes pour atteindre la deuxième vire (35 m, IV et IV+, Denis R8).
On se trouve alors à la deuxième grande vire couverte de pins mugo courbés, d'où il est très simple de sortir de la voie en traversant à droite (nord) pour rejoindre la voie de descente. Un sentier monte jusqu'à la paroi Est sommitale, superbe de raideur de de beau calcaire. La voie va louvoyer dans cette dalle, quelques mêtres à droite du spigolo SE

11- Gravir une fissure oblique facile de D à G jusqu'à une niche commode (15m, IV, Noël R9).
12- À gauche, escalader une belle fissure qui arrive à une mini-grotte (relai possible) puis s'élargit en un superbe dièdre très bien pitonné, et présente une section difficile (6b). A une petite vire (Denis, R10), continuer entre deux fissures parallèles de beau calcaire gris. Un peu plus haut, prendre celle de gauche pour arriver à un replat confortable (50 m ait en 2 longueurs, V+, passage de VII- =6b puis Vl et V, Noël, R11). Ce relai sur une vire-dalle horizontale, est bien à l'ombre, et fort agréable
L'itinéraire Cassin traverse par la vire à gauche en contournant le spigolo pour arriver à la base d'un évident dièdre jaune-gris. 13a- Voie Cassin originale: Gravir tout le dièdre. Passé un mur jaune pauvre en prises, continuer à droite jusqu'au relais (50 m, V+ et VI, un passage de Vll+ =6c ou VI-AO).
13b- Variante conseillée, et faite par Noël: ne pas contourner le spigolo mais traverser quelques mètres à gauche et passer une courte dalle verticale VI+, puis une fissure pitonnée, avant de continuer tout droit. Relais commode sur une vire (avec une niche), quelques mètres à droite du "Cassin" (50 m. VI+ puis VI et V. Noël a fait relai après 30m R12). Les grosses difficultés sont alors finies, le rocher est superbe, l'intinéraire semble évident: Nous avons donc tiré des longueurs de 50m sans trop regarder le topo, donc il y en a une qui a disparue dans la bagarre
14- Légèrement à gauche, monter tout droit puis obliquer à gauche avant de poursuivre tout droit jusqu'à la vire (50 m, V+ et V, Denis R13).
15- Se placer à gauche du spigolo et, par des dièdres, accéder à une autre épaule (35 m, IV+, Noël R14).
16- Franchir une dalle, puis s'engager à la droite dans une cheminée-fissure. Atteindre le relais par une fissure jaune (45 m, IV et V, Denis R15).
17- Par des fissures et cheminées, atteindre le sommet d'un pilier (40 m, IV et V).
18- En dalle, puis par des fissures, rejoindre une vaste cheminée-couloir (30 m, V puis IV+, Noël R16). Noël a fait relai 5m avant la base de la cheminée: Du coup Denis est parti trop à gauche dans des rochers faciles, se continuant par une fissure plus dure, puis des dalles difficiles (3 clous récents dont un avec maillon): il fallut redescendre pour la base de la cheminée
19-La gravir, cette profonde cheminée blanche, fraiche et poudreuse, par un ramonage très agrèable, puis des rochers faciles (qu'on peut éviter par un sentier-pierrier sur la gauche) jusqu'au sommet (80 m, III et IV, Denis corde tendue puis R17).

Descente en rappel classique. Photo Manrico Dell'Agnola/Sonsof, voir aussi photo face Est.
Prévoir deux cordes d'au moins 45 mètres. II s'agit de l'une des descentes les plus laborieuses des Dolomites. Compter 3 à 5 heures. Nombreux emplacement de bivouac tout du long. Tous les rappels étaient équipés en 2008, avec au moins deux bon pitons, des cordelettes correctes et des maillons ou mouskifs

Torre Trieste face sud Du sommet, se diriger vers l'ouest jusqu'à la brèche de la fissure sommitale, encombrée de gros blocs, oú démarrent des rappels versant Est (anneau inox).
II est préférable de désescalader le petit couloir à l'ouest (corde fixe); ne pas passer sous les énormes blocs, mais vers la droite, une petite traversée facile conduit, à l'extérieur du couloir, à
R0- un premier rappel à droite de la cheminée Cozzi (30 m, mini-pendule pour arriver au sentier sur l'arête entre Torre Trieste et Castello).
- Suivre sur 35-40 mètres le sentier-vire qui part à la base de la cheminée Cozzi ; à une brèche, un ancrage sur la droite permet
R1- le premier rappel versant est, 45 m.
R2- L'ancrage suivant se trouve un peu à gauche. Rappel 2, 43 m.
R3- Rappel 3, 30 m.
- Traverser 15 m vers la gauche (nord), avec un passage délicat par une vire.
R4- Rappel 4, 45 m, ancrage anneau inox un peu à gauche.
R5- Rappel 5, sur anneau inox, 10-12 m en surplomb jusqu'à une vire avec une niche humide, arrivant sur une bonne vire. (on pouvait peut-être suivre la même ligne sur anneaux inox jusqu'à la vire 2: je n'ai pas osé !)
- Ne pas descendre directement ! Traverser à gauche, face à la vallée (nord). Après un passage délicat (du I) et mouillé, de longues cordelettes indiquent le bon ancrage.
R6- Rappel 6, 35 m.
R7- Rappel 7, 25 m, on arrive à la deuxième vire. Une trace-sentier descend jusqu'à un éperon, et sur la gacueh en descendant on trouve un anneau inox (mais plus l'arbre et les cordelettes).
R8- Rappel 8, 35 m jusqu'à un couloir.
R9- Rappel 9, 25 m. A une niche, continuer jusqu'à un couloir peu raide. Descendre 50-60 m environ dans le couloir (sans rappel !), puis à gauche, un sentier (cairns) conduit par une épaule (brèche ?), à un couloir plus au nord ; l'ancrage se trouve un peu plus bas. Les quatre derniers rappels s'enchainent (donc c'est faisable de nuit)
R10-R11-R12- Trois rappels dans le couloir (40, 20 et 40 m, le dernier sur une grosse pierre coincée), mènent à un ressaut surplombant, l'ancrage est sur la gauche, et on le trouve au bout du rappel R12.
R13- Ce dernier rappel de 40m dépose sur les pierriers, 50 mètres au-dessus de la vire d'attaque:
Nous avons retrouvé nos chaussures de marche sous le gros bloc bivouac: ouf, quel soulagement pour les orteils de quitter les chaussons neufs ! Par le couloir, rejoindre le sentier.
Il y a peut-être une série d'anneaux inox qui va de haut en bas de la face Est, mais en absence de topo il semble préférable de suivre la descente classique.

Torre Trieste 2 458 m Face sud, autres voies - Photo Manrico Dell'Agnola/Sonsof
Torre Trieste face sud 1 Arête ouest: Giovanni Andrich, Attilio Tissi, Domenico Rudatis, 1931, 600 m, TD, 5c. Par l'arête intégrale: Jean Coury et Marcel Schatz, 1948. Classique d'ampleur mais de difficulté modérée. Une trés belle façon de faire la Trieste.
2 Voie Dell'Dro: Mario Dell'Oro, Giovanni Giudici et Angelo Longoni, 1935.
Voie Strega (non tracée) : Roberto Mazzilis et Lisa Meraldo, 23 juillet 2001. La voie passe entre la voie Tissi et la voie Piussi, en coupant deux fois la voie Dell'Dro. VIII UIAA sur plusieurs longueurs, en rocher délité. Ouverte en libre, sauf deux points de repos pour placer les protections. Utilisation uniquement de matériel traditionnel (pas de spits). Pas de possibilité de sortir par la voie Carlesso. Une grande réalisation de Roberto Mazzilis, trés fort et discret alpiniste, spécialiste de l'assurage sans spits.
3 Directissime: Ignazio Piussi et Giorgio Redaelli,1959, VI, A3. En libre : Rolando Larcher, 7b.
4 Patrick Berhault: Mauro Bubu Bole avec Stefano Figliolia, Giuseppe Ballico, Aldo Michelini et Gianmario Meneghin, 2004, 750 m, 8a.
5 Donnafugata: Christoph Hainz et Roger Schtili, 2004, 750 m, 7a/A2.
8 Voie polonaise: Jerry Kukuczka, Kalla, Wach et Tankatys, 1972. Artificielle difficile, croise la Carlesso pour sortir à sa droite.
7 Face sud, voie Carlesso: Raffaele Carlesso et Bartolo Sandri, 1934. 700 m, ED, VIII- (6c+).
8 Spigolo sud-est, voie Cassin: Riccardo Cassin et Vittorio Ratti, 1935, 700 m, ED, VII- (6c).
9 Variante Hasse: Dieter Hasse et Peter von Grundherr, 1956. Trés belle variante de sortie, classique, de la Carlessn.

Bonnes Pages sur le Torre Trieste et la voie Cassin
- Torre Trieste voie Cassin C2C topo sur Camp-to-Camp
- Torre Trieste SummitPost (factuel + photos, en anglais, un bon lien voie Cassin, en italien www.paretiverticali.it )
- Bons renseignements en français sur les dolos: route, camping, magasins, prix... et 3 saisons d'escalades de D+ à ED !

Retour à: Corpet - Denis - Randonnées - Liste de Courses - Grandes voies d'Alpinisme