Eperon San Jordi Retour page Duilhac - Alpinisme - Retour page Famille (=home). Autre site d'escalades en Corbières Escalades en Languedoc-Roussillon

Cyrille & Denis Corpet, 24 Aout 2003 - Denis 22/08/2005 Grimper sur le Chateau de Peyrepertuse, sous le chaud soleil des Corbières! - Rock climbing South-West France. Nice to climb a white limestone cliff, alone on a Cathar castle, under the warm sun in the Corbieres hills!

Topo d'Escalade des Voies autour de Duilhac

7h du mat., Voiles, Chateau Peyrepertuse
NOUVEAU: 32 photos de la voie Passage Secret Denis et Hélène Juillet 2012

Abréviations : G.= gauche, D.= droite (4)= degré de difficulté, [Klou]= piton, [Koin]= coinceur à poser, R1.= premier relais.
Attention: l'escalade c'est dangereux! Les sites et les voies décrits ici sont très "aventureux" et assez peu parcourrus. Des pierres se détachent, les pitons rouillent, les arbustes poussent, les cotations sont approximatives, les topos ne sont pas tous très précis. Si vous grimpez, c'est VOTRE responsabilité qui est engagée, mais c'est super le TA (terrain d'aventure)! Bonne grimpe !

1- Secteur des VOILES.

-------------------------- Un joli groupe de dalles triangulaires, de 80 à 100 m de hauteur, sur le versant sud du château de Peyre­pertuse.
Voile 2, détail Très visible du village de Duilhac, en con­trebas du château, à G. de la brèche Ouest de San Jordy. Nous les numérotons de D. à G., en commen­çant par les plus hautes : Voiles 1 à 6. Entre les voi­les 3 et 4, un renfoncement est appelé "le mât". La voile 2 est superbe, une immense dalle grise avec des "gouttes d'eau", mais je n'ai jamais osé y passer autrement qu'en rappel. Qui viendra y ouvrir une belle envolée de deux longueurs? De mê­me, les topos des voies sont donnés de droite à gau­che ( est-ce le sens de l'histoire ?)
se garer avant les voiles Approche pour les voiles : on peut partir en traversée descen­dante depuis le parking du château, mais il est plus agréable de mettre sa voiture sur l'amorce du GR qui part de la route de Duilhac au chateau de Peyrepertuse, en contrebas de la base des voiles. Commencer le GRn un coup à G., un coup à D. et à la troisième épingle à cheveux quitter le sentier vers la gauche dans un lacet où un "cade" se dresse dans une mini-prairie. Ce bon sentier monte en biais vers la gauche, on le quitte pour un petit éboulis à droite (cairns), puis on repart horizontalement à gauche avant de monter vers la base des voies. Les plus classiques sont marquées à la peinture (Palavas:AD, Durandalle:TD-, Arc-en-Ciel:D+)


Voies des Voiles:  vue des voiles Voiles de profil
Palavas Palavas PF. - - - PALAVAS les FLOTS - - - AD ***

(Palavas, 84m très classique. Le rocher fragile de qq passages faciles rend cette AD assez difficile!, Vero S & Noël DlT 12/11/82, Denis très nbx solos 1989-2015 1h AR, Agnès 7/5/93 & en tête 08/05, Cyrille 6/8/96, Pascal en tête 30/8/98 & 23/04/99, Alem 2005, D+Agnes+Jeremie 2013, 2h AR à 2)
Dièdre le plus à Dr. du massif des Voiles, entre les voiles 1 et 2. Deux longueurs et demie (ou 4 petites). Quitter le sentier 50m avant les voiles (gros cairns), à l'aplomb de la grotte (Renaude) et monter 50m un sentier raide. Un chêne est tombé en travers qui se surmonte facilement. Obliquer en haut vers la gauche. Autre approche 2015: monter le sentier jusqu'a l'applomb de Durandalle, et monter facilement le pierrier, puis le quitter vers la droite sur un large chemin dans les arbres qui rejoint l'attaque de Palavas.
A l'attaque, marquée à la peinture brune (Palav.~~ AD), monter sur une grosse pierre rectangulaire.
- Eviter les 10 premiers m du dièdre (légèrement sur­plombant) par une belle dalle à Dr. (4+ un clou), puis remonter le dièdre sur 50m: succession de pas de (4) et de minus­cules terrasses. Très agréable. Un petit arbre à Dr. et une petite terrasse après 35m permettent de faire R1. Relai que l'on quitte à G (genre de surplomb facile) en grimpant l'éperon (gazeux) (passe aussi au dessus du relais, moins exposé).
- A la fin du dièdre, un "gros buisson" incontournable oblige à obliquer à Dr. dans une dalle facile avec écailles fragiles. Traverser ascendante vers la droite. Puis monter tout droit une dalle (un clou, prises inverses, joli 4+ très sûr). (passage évitable à droite en contournant au niveau d'une pierre "coincée" (3)). Un bon relais sur la terrasse derrière (juste sangler l'arbre sans aller sur la terrasse encombrée de végétaux). L'épe­ron s'incline sur la G. et devient facile: traversée ascendante vers la G., passer sous buis, puis sous un chêne (3+, relai possible). En traversant vers la G. on prend pied sur une belle dalle compacte qui sort au sommet de la voile 1 (3, 3+). La Palavas peut se descendre par deux rappels de 42m (non équipés), ou par le sentier de Descente

OP - - - OPPO-PHY - - - D bof!

( 80 m, fatiguant, à nettoyer : arbres et pierres D&F 12/11/82 )
deuxième dièdre en partant de la D., entre voi­les 2 et 3.
- partir dans le dièdre ( variante par la dalle de D., joli (3+) ) , passer un gros arbre et continuer dans le fond du dièdre, avec des pas en opposition fatigantes. Beaucoup de buis et de chênes, quelques mau­vaises pierres ( (3), (4), quelques pas de (5) ) - après un chêne, sortir au G. sur l'éperon, puis par la dalle ( sortie commune avec la Durandalle) Aérien (3) et un peu péteux.

voiles

Durandalle Durandalle DU - - - La DURANDALLE - - - TD - ***

Durandalle, 85 m, très belle voie, D&F 18/8/84, Pasc 1er 4/99, Den solo 22/08/01, Cyr 1er 08/03, Agn en 2nde 2006,
C'est le bord Droit de la Voile 3, qui part du point le plus bas des voiles
- Attaquer l'éperon, le plus bas possible, quelques mètres au dessus du sentier (là ou il fait une "place" dallée) par des peti­tes dalles.
- Monter facilement, décordés, environ 15 m sur de belles dalles (2-3) jusqu'à une "pointe" sur l'éperon, sous un mini-surplomb orné d'un petit arbre (un charme ?). Y installer le relais de départ, R0 (marqué d'une épé brune, et TD-).
- Quitter le fil en traversée vers la G pour éviter ce petit toit pourri de l'éperon (ar­buste), puis monter vers un dièdre de 3m, dont le bord G. est bien fissuré.
- Monter ce joli dièdre en Dulfer [1 Klou], et le quitter par un pas de (4+) pour pas­ser sur la dalle à sa G.
- Monter qq m. (3-4), puis aller prendre qq m à G. une fissure qui monte droit en pleine dalle (ou aller faire la variante, à droite de l'éperon).
- Monter cette fissure sur 2-3 m (4+, mettre impérativement un coinceur ou une pince à sucre car le clou d'après n'est pas "béton") puis la continuer, en oblique vers la D. jusqu'au fil de l'éperon : c'est fin, bien sur les pieds en adhérence, il y a un piton au début, et un autre juste sur le fil de l'éperon, caché derrière uen petite touffe d'herbe, et au niveau des pieds si on est monté vite (ensemble de 5 - 5+ soutenu [2 Klous, le deuxième est assez bas, sur le fil de l'éperon, sous une touffe d'herbe]).
- Continuer tout droit vers le haut dans la dalle aérienne à G. du fil de l'éperon (4+)
- Monter sur l'éperon jusqu'à une petite vire (3) et terminer la longueur sur l'épe­ron, un peu "péteux" (4),[2 Klous]. La sortie de la longueur se fait soit à droite de l'éperon (pas trop raide, mais fragile avec herbe et lichen orangé, on finit "sur les genoux"), soit dans la dalle raide mais bien prisue un mètre à gauche du dernier clou (4+ aérien).
- R1. Relai au mini-col derrière la "tour" en haut de la dalle. [2 Klous] au relais, avec des mousketions en place pour le rappel.
- Monter sur le fil de l'éperon, un peu fragile, mais facile (4 puis 3). On passe une mini-terrasse, et on arrive à un arbre (chène-vert) en bas d'une cheminée.
- Passer dans la cheminée-dièdre à D., en se glissant derrière l'arbre. C'est facile mais l'arbre est un peu gênant, et en sortir le + tôt possible à G. (un pas de 4)
- Monter l'éperon à G de la cheminée, soit à G. sur les dalles, petit dièdre, faciles mais aériens et fra­giles (3+), soit à l'intérieur, sur le coté G de la cheminée (3+). On passe un bel arbre (érable de Montpellier), et on arrive à un buis avec un piton dessous.
- On peut sor­tir tout droit, et aller relayer sur un gros chêne plus haut, mais c'est mieux de traverser vers la D. pour finir par un beau dièdre en haut de la voile 2 (recommandé).
- En ce cas traverser, sous le buis (un clou, y mettre une grande sangle), passer à D. en commençant par monter sur une dalle (un pas de 4+) puis traverser horizontalement de 10-15m à D. pour rejoindre le bas du dièdre (un piton argenté). Attention, ne pas passer trop tôt vers la D., ça passe plus bas mais c'est un incroyable système d'énormes pierres instables.
- Monter ce beau dièdre (style Arc-en-Ciel): on monte sur la dalle à G du dièdre (15m, 4 & 5, mettre un coinceur, puis trouver un petit clou noir), c'est fin et joli.
- Attention, cette longeur fait bien 45m ! Sortir à G. un peu avant la fin du dièdre et faire le relai de sortie sur terrasse. Si rappel de 90m ou moins, ne pas s'encorder au milieu. En fin de longueur, un seul brin suffit car le facteur de chute est faible en raison des points de renvois. Voir la descente

Variante dalle Durandalle
: c'est le passage initial, pas aussi beau que les fissures de la dalle, mais dur tout de même.
- Après le dièdre du bas, monter qq m. 3+ 4, puis revenir facilement vers la D. (aérien & joli 3+), et passer à D. de l'éperon. C'est là que les premières ten­tatives ont long­temps buté...
- Une va­gue plate-forme à D. de l'éperon, avec <Klou> (et maillon rapide rouillé), puis soit monter en oblique vers la G (deux prises de mains, excellentes mais difficiles à trouver au dessus du clou permettent de traverser l'éperon vers la G, 5), soit mon­ter sur la D.de l'éperon, dans un va­gue dièdre, et le quitter sur la G. avant un petit toit (5+). Continuer en 4 4+ sur la dalle à G de l'éperon [Klou] et re­joindre une vire (4).

Durandalle pour débutants: Pour faire grimper des enfants, partir du plus bas de Durandalle, et faire relais juste sous le dièdre du premier pas de 4+: deux pitons en place (celui du haut est excellent) & deux petites marches pour le relais: y faire monter les enfants, et les faire redescendre en "rappel" (Jim, Mimi, Eileen 2015)

voiles

MP MONPTIT PYTON AD+

(35m, un joli pas. D&F 27/5/85 ) Départ entre Durandalle (DU) & Préc.Psy­cho. Mais la belle dalle sous les clous s'est cassé la G..... en 2002, et j'ai déclouté en 2003. Dommage!

PP PRECIS de PSYCHOLOGIE D+

(75m, belle et variée, l1 (22m) D&F 9/4/85 D solo 8/8/93, l2 94?)
Départ 15m à G. de l'éperon de Duran­dal­le (voile 3), par une belle dalle grise, bordée à sa G. par un bloc blanc, à l'aplomb d'un joli dièdre (30 m plus haut)
- Monter dans la dalle (4+), très fine si l'on ne se sert pas des fissures à G. et à D. (5+). - éviter le petit chêne qui la domine, par la D., puis traversée ascendante à G sur très jolie petite dalle grise " à goutte d'eau" ( facile (3+ 4)
- Quelques mètres faciles ( blocs, arbustes) et l'on arrive dans le système de fissures parallèles visi­bles d'en bas.
- Monter en très grand écart ( dur mais beau : (5)) [Koin], cravater le petit buis, puis finir le super-dièdre (4+) ou la dalle à G (joli 5) (blocs peu stables à D.).
- R1. sur petite vire sympathique.[Klou]. Descente en rappel possible avec 45m)
- continuer au dessus 5m facile, puis petits dièdres à G (4+), vire inclinée, puis système de pierres coincées à G (4). Ensuite - soit traverser à Dr (3+) pour rejoindre la Durandalle, - soit faire relais sur terrasse à G avec arbre.

voiles

PR la PREMIERE du PREMIER AD-

( pour Premier de Cordée débutant, très courte: 25m, jolie, facile et bien équipée, mais plusieurs dalles fragiles ! D&F 25/5/85. D&Jim 14/07/12, sert très souvent de 1ère longueur pour l'Arc en Ciel )
Voile 3 ( celle de la Durandalle), "triangle" le plus à G., coté D. de ce "triangle". Remonter les ébou­lis vers le"mât" et 15 mètres avant la brèche entre les voiles 3 et 4, aller à D..
- Petite dalle (marquée "1°1° PD" en marron), mon­ter vers la droite, puis monter tout droit (3+).
- Faire un pas à G. pour venir debout sur le petit buis. ( on peut équiper d'une sangle le becquet à gauche). Puis monter tout droit (3) sur 3m puis en oblique vers la D. (plus facile : 2+)
- Quand cela se redresse et devient plus dur, mous­quetonner un piton argenté, puis aller en biais vers la D. (3+) et revenir à G. pour sortir sur une ter­rasse (3). Cette sortie est indiquée par une vague flèche gravée, et par une zone marron due au rocher fraîchement dégagé.
- faire relais au premier arbre au dessus de la plate-forme, puis suivre la vire vers la G. et redescen­dre facilement dans le grand couloir d'éboulis.

CL la CLEMENTINE D

( 60 m, Non équipée,1 belle long. D&F& VS 4/1­1/84 ) Dalle au milieu de la voile 4, puis son bord D. - Monter le couloir d'éboulis vers le Mât puis obli­quer à G. vers la voile 4. Départ au pied d'une "pu­re" dalle de 3m qui forme l'éperon D. de la voi­le. - escalader cette dalle par son bord droit (4) puis la quitter vers la G. (4) sous des petits arbres.- la grande dalle qui suit est rayée de 3 fissures Prendre celle de droite (ou milieu ?) ( un arbuste assez haut) Très jolis mouvements, soutenus, continus et expo­sés sur 20m (4, 4+) - faire R 1. sur la plate-forme au dessus ( éven­tuellement redescendre en rappel la fin étant plus facile et fragile) - continuerdans les dièdres (péteux), puis dalle, éperon (3, 4). Finir par de jolies dalles faciles et peu exposées. sort au sommet de la voile 4.

voiles

Arc-en-Ciel AC. - - - l' ARC en CIEL - - - D/D+ ***

(Arc-en-Ciel, 65 m, très belle voie, très très classique, D&F 4/4/83, D solo 2/8/89 puis plusieurs solos par an de 1993 à 2015, Agnès 2/8/93, en tête Pascal 04/99 Cyrille 05/03 et 08/05 avec des amis)
Sur le "mât", entre les voiles 3 et 4. Emprunte le petit dièdre à D. de la grosse écaille du bas (Tortue), puis l'arc de cercle qui, 40 m plus haut, monte en oblique de D. à G.
- prendre l'entonnoir d'éboulis qui monte vers la dépression entre les voiles, et s'installer pour relais au pied d'une belle dalle grise à D. du mat, puis monter cette dalle (4-), rayée d'une belle fis­sure, et portant un arbre (marquée à la peinture marron: "D+" et un double arc).
oubien démarrer par la "Première du Premier" et rejoindre en obliquant à gauche le bas de l'écaille de tortue
- traverser franchement à G. pour aller prendre le dièdre (rayé sur son flanc G.) qui borde la grosse dalle-écaille du bas du mât. Monter ce dièdre (3+) 'ou passer sur le bord droit de l'écaille de la tortue (5), ou monter dans la dalle à Dr du dièdre avec des grands écarts (4+)). Continuer au dessus par des petites dalles agrémentées de vires et d'arbres, globalement en oblique de droite à gauche. Tantôt un pas d'un côté, tantôt un pas de l'autre, pour arriver derrières des dalles dans un dièdre facile oblique de G à Dr, avec un chène (décapité hiver 2015, et ceinturé d'une sangle + maillon rapide), qui monte au pied de la fissure en arc de cercle ( l'Arc en Ciel pro­prement dit). Cette longueur est jolie avec quelques pas de (4). variante de départ: prendre à gauche de "la tortue", une belle dulfer très franche, et pas trop dure (4+ à protéger d'une pince à sucre ou deux)
- R 1. au pied de l'Arc en ciel (arbres). Partir alors les mains dans la fissure et les pieds sur la dalle de G., très solide et adhérente. Ce passage d'une quinzaine de mêtres, en légère Dulfer, est génial et très sûr : On peut s'assurer sur clog(s), becquet, et sur les buis.(5b), qui sont un peu gènants même si on se tient dessus
- On quitte l'arc vers la D. au niveau de 3 petits buis <un clou>, par un pas délicat (5b) suivi d'une fine traversée exposée (5b). De là, monter directement en ascendance vers la D. pour éviter un bombement à G.( très joli, très fin, <un petit clou lame>)(5c avec le clou comme prise de pied, 6a sans le clou). Monter ensuite un genre de cheminée à droite (5c).
- On peut relayer R2 (facultatif) sous un dièdre en léger surplomb, puis sortir par la G. (Suivre une dalle très faci­le sur la G du relai, se glisser derrière un arbre, et finir par un dièdre surplombant mais très aisé (3).
- Mais c'est mieux de continuer tout droit vers le haut par le dièdre au dessus du R2 (5c, à protèger par un coinceur). Sortie facile, mais fragile dans la dalle au dessus du dièdre: c'est plus sur de passer un peu à) gauche (buis). Descente

voiles

BO les BOSSETTES PD

(60 m, facile, non équipée, D,VS 3/11/84 solo) G de l'angle entre voiles 4 et 5
- monter au mieux par de vagues dièdres bosselés (d'où le nom de la voie). Un arbre au milieu. quel­ques vagues surplombs. Jamais plus que (3).
- à un moment, on peut soit prendre à D. ( arbres, facile, sortie au col) soit à G. ( vague surplomb, plus intéressant, sans être difficile)
- sortir au col entre les voiles 4 et 5.
- finir par les dalles jolies et faciles qui termi­nent au sommet de la voile 4 ( sortie commune avec la Clémentine)

DR DRUS AD

Denis en solo 3/8/89. Quitter le sentier des voiles à G des voiles, après l'if caractéristique, et revenir en biais vers la Dr dans les éboulis jusqu'au pied de la voile n°5. Monter dans de belles dalles (4), 10m à g de l'éperon Dr de la voile 5. Traverser peu à peu vers la G pour finir par la superbe dalle fissurée qui termine la voile 5 (4, 4+ pur). Finir les petites dalles du haut, avec vue imprenable sur l'Arc en Ciel.

+P la PLUS PETITE PD

( 40m, agréable pour débutants complets, D & Agnès Jeandré, 12/11/82)
Voile 6, la plus petite, la plus à gauche.
- Aborder la voile par les petites dalles en bas à D., et monter très facilement en oblique vers la G., puis tout droit.(3) au maximum. - contourner un petit dièdre par la droite. - les derniers mètres de la voile, pourris, s'évi­tent par un grand pas à G. - Descente juste à G. (en montant) de la dalle (2)



DESCENTE des VOILES
Rappel ds Palavas Du haut des voiles, prendre vers la gauche un "sentier" horizontal très cairné, qui suit en gros le haut des voies, avec petites montées et descentes, puis qui descend après la dernière voile (regarder, beaucoup de gros cairns vers la gauche = le bas).
Après un peu de désescalade facile sur cet éperon plein de cairns, prendre sur la droite un éboulis qui descend bien, puis un vague sentier qui contine à descendre, avec deux petits crochets sur la gauche, un passage facile de barbelé, et toujours beaucoup de cairns. On arrive ainsi au sentier (officiel celui là) qui passe en bas des voiles et par lequel on est monté. Le prendre vers la gauche, pour rejoindre le bas des voies, puis la route.
On peut aussi descendre en rappel par la durandalle, ou la palavas (notre photo)

voiles

Top

Page Duilhac. - - - Page Famille
Cancer prevention