Topos & photos - Same page in English: solo - Denis - Corpet

Solo Escalade - Alpinisme Solitaire
Auto-assurage Solos "en tête"

solo La montagne c'est dangereux, l'escalade aussi.
Tout seul, c'est très risqué, et Solo = Grand Danger (récit accident /C2C).
J'ai grimpé en solo intégral jusqu'ici une quarantaine de voies (voir liste en bas de page).
Pour le solo intégral, sans s'assurer du tout, il faut avoir "le niveau" et "le mental", plus 2 règles d'Or:
1- pouvoir redescendre tout ce qu'on monte, pour le cas où on serait bloqué, et
2- zéro danger objectif (rocher sain= ni chute de pierres, ni prise cassante). Car si on tombe, c'est la mort !
En 2008 j'ai testé un système d'assurage, pour pouvoir grimper plus dur que 5b (ma limite en descente, donc en solo).
Cette méthode n'est pas fiable, et ne sert que pour franchir une brève section trop dure dans une paroi "facile". Son seul avantage c'est qu'elle ne demande pas de matériel spécial. C'est par exemple le cas si votre compagnon de cordée se blesse dans une grande paroi, qu'il n'y a pas de réseau (impossible téléphoner) et qu'il vous faut "sortir par le haut" : vous n'avez rien de spécial, juste votre reverso, ATC, tube ou plaquette. Il s'agit de "réchappe" pour "sauver sa peau" et prévenir les secours pour l'autre
La méthode expliquée ci-dessous n'est PAS recommandée par les fabricants des appareils.
Cette méthode ne présente AUCUNE garantie de sécurité: si vous l'utilisez c'est à vos risques et périls, car elle ne bloque que les chutes tête en haut. D'après le constructeur la fonction d'auto-blocage avec l'appareil est indiquée pour assurer un second : la corde du dessus bloque l'autre en dessous. Cependant, ce n'est pas conçu pour absorber la chute d'un grimpeur en tête. Cela occasionnerait un coincement drastique de la corde à l'intérieur de l'appareil : la corde du dessus viendrait se mettre côte-à-côte avec celle du dessous. Il y aurait risque de rupture par fusion suite à la friction entre les deux brins..
Les seuls appareils qui me semble "sécurit" sont le Silent Parner (Wren Industries), et le Soloist (c'est aussi l'avis de Yann Camus, voir lien ci-dessous). Mais il sont assez chers (200 Euros ?) et assez lourd (450g). Je m'assure trop rarement en solo pour acheter l'un ou l'autre, mais je vous le conseille vivement. De plus il faut apprendre à s'en servir. Je vous conseille donc de regarder le site de Yann Camus et Eve-Marie Desjardins, Passionnés d'escalade: BlissClimbing et son cours sur l'escalade en Solo encordé

Le Grigri, moins cher et moins lourd que le "Silent partner", semble relativement fiable aussi, mais je n'en ai pas. Le Grigri peut se bricoler (trou pour mettre ficelle d'attache haute). Il gagne en fiabilité si on l'associe avec un autobloquant ou un Shunt, mais je n'ai pas essayé (je n'ai ni Shunt ni Grigri, et je m'assure très rarement en solo) : voir les photos d'un grimpeur expérimenté qui utilise le Grigri (sans le trouer !) avec un Shunt car le grigri coince un peu quand la corde est longue en dessous Système Grigri + Shunt Grigri ouvert vu de près + noeud. Sur le Grigri, voir aussi un intéressant forum C2C, mais dont les dessins ont été retiré (?) Grigri assurage solo: C2C 2010. Cependant, il semble que comme "mon système", le Grigri ne bloque pas si l'on tombe la tête en bas, ce que démontre bien une vidéo de Yann Test Of Lead Climbing Solo Devices (Part 1) (la troisième vidéo en descendant sur la page, c'est en anglais mais Yann est francophone ;o) solo

Bon, après ces préliminaires indispensables, voici mon système: J'utilise l'ATC-guide (ou le Reverso, qui lui ressemble, mais l'ACT est mieux en solo). J'ai optimisé la méthode expliquée par Bernard Amy dans son livre "Technique de l'Alpinisme" (cliquer le petit grimpeur ici à droite), et par Epicurie, forum C2C 2004

1- Accrocher la petite boucle de l'ATC ou celle du Reverso au baudrier avec un premier mousqueton à vis "accrochage" (comme pour assurer un second, et choisir un mousqueton qui ne puisse pas se mettre "en travers").
2- Accrocher un deuxième mousqueton à vis "freinage" à votre cou (ou plutôt sangle en 8 prenant cou & bras, ou baudrier de buste haut), le mouskif posé sur le sternum. Y passer et la boucle de corde qui sort de l'ACT/Réverso et le câble noir de l'ACT ou la grande boucle du Reverso

ACT-solo system (see Reverso system below)
ATC-guide - ATC-guide - ATC-guide

- Les deux mousquetons doivent être écartés l'un de l'autre (3-4 doigts environ), mais faut pouvoir grimper en étirant les bras !
- Une extrémité de la corde est libre (coté "vers la main" du Réverso ou de l'ACT), c'est elle qui se déroulera lors de l'ascension. Je la laisse en tas sur le relais, brin sortant au dessus (on conseille de faire un noeud tout au bout, mais c'est un risque de coincement).
- L'autre extrémité de la corde est relié à un point fixe au bas de la longeur, par ex. le relais (coté "vers le grimpeur" du Réverso ou de l'ACT). Si risque de chute dans les premiers mêtres, insérer une "dégaine-explose" pour absorber le choc, ou autre astuce pour rajouter "de l'élastique": arbre, clou sous le relai...). Cela fait autobloquant, comme quand on assure un second (pour se souvenir du coté, se dire qu'on assure le relais du bas comme un second). Au début, vérifier ce point avant de partir en passant la corde dans un premier point de renvoi (dégaine mise à 2m de haut): On est bloqué par le système quand on s'assied
Système avec le Réverso (ACT-guide au dessus)
Reverso - Reverso - Reverso

- Quand on arrive sous un ancrage, tirer plusieurs fois sur la corde qui va vers le relais pour avaler de la corde libre, et libérer un bout assez long (c'est un peu ianch), puis mouquetonner la corde l'ancrage. En fait, c'est beaucoup plus commode de grimper un ou deux mètres de plus et mousketonner quand on a dépassé le clou. C'est inutile de mettre une dégaine, et un seul mouskif suffit, car la corde qui vous assure n'a pas besoin de coulisser: elle est immobile (sauf en cas de chute, ou les dégaines favorisent l'élasticité du système).
- Quand on tombe tête-en-haut pieds-en-bas, ça se bloque tout seul, comme on le voit sur les photos ci-dessous (je n'ai encore testé que de petites chutes).
Si on tombe tête la première, ça ne bloque pas (récit d'un accident sur C2C):
je conseille donc vivement de faire un neud sur la corde qq m sous l'ACT-guide, même si c'est pénible (sécurité n°2 à déplacer quand il faut)

ACT-solo system blocked after a fall - / - Blocage par le Reverso après une chute
ATC-guide - Reverso solo

- Cette technique permet d'utiliser une corde simple ou double (plus dynamique, mais plus lourd, et plus de "noeuds" possibles). Moi je prends 30 m de 11mm (à simple), que j'attache à ma ceinture par le milieu dans les longueurs facile: par rapport à porter dans un sac ça déséquilibre moins, et on ne sent le poids que quand on avance. Mais faut faire attention à ce que la corde ne se coince pas !

Autres méthodes d'auto assurage:
- Avec le Grigi et un rope-man: Solo : Grigi+ropeman /Avranches
- Système Barnett (noeud de Machard + poulie): Solo: Machard+poulie /Olivier Humbert

Liste de Voies faites en Solo par Denis Corpet ma liste de courses

Corpet solo Orlu Cecile
2022-
- Quayrat 3060m, arête Centrale Ouest, longue D- 600m 4, en solo ++++. Super journée, mais descente caniculaire interminable !
- Néouvielle: Arête Ferbos aux Trois Conseillers + Arête des 3 Cons., longues AD en solo +++ Cabanne Cap-de-Long toujours +++
2021-
- Mont Valier, arête des Antiques (Ariège). AD- longue & lointaine, des 4+ en rocher incertain
- Pic Coolidge, 3775m, Oisans-Écrins, voie normale avec PY (solo à 2)
2019-
- Pic des Spijeoles, le grand dièdre (Ariège). D granite, 5b exposé +sortie par dalle Adishatz 5c
2016-
- Les Spijeoles face Est, la Directissime (bcp de 4+), sortie dalle finale d'Adishats (5c), 3066m D, Solo (AR Toulouse dans la journée 10 sept 16)
Toutes les voies "faciles" des Spijeoles semblent super pour le Solo, sauf l'approche qui est très longue depuis Toulouse
- Dent d'Orlu, Sud escalade solo Joséphine 1000m 5b D, 29 sept. 2016 (troisième fois: c'est cool!)
- Petit Astazou arête NO + Pic du Marboré, 3248m, AD+ Solo, +1600m. Descente par les Rochers Blancs, -2100m PD+
2015-
- arête Ferbos Pic des Trois Conseillers + ar.SW Néouvielle, 3091m, 10 juillet 2015 Solo AD 700m 3-4+ (troisième fois 2011, 2013, 2015)
2013-
- arête Ferbos Pic des Trois Conseillers + ar.SW Néouvielle, 3091m, 21/09/2013 Solo AD 700m 3-4+
2011-
- Pic des Trois-Conseillers par l'arête Ferbos, puis Néouvielle, arête Trois Conseillers , 4+, solo, 28 juillet 2011
- Pic de Néouvielle, arête Trois Conseillers , 4+, solo, 9 juillet 2011
- Calamès, Prélude, 7 longueurs, 5b+, 1 pt d'aide, 7 mai 2011
- Calamès, Lubeline, 7 longueurs, 5b+, 1 pt d'aide, 7 mai 2011
2010-
- Dent d'Orlu, Sud escalade solo Joséphine 1000m 5b D, 24 Juillet 10, bien mouillé les premières longueurs
- Dent d'Orlu Est, Cécile (D- 5a) & Tapas, 700 m en tout le 11 juillet 2010
- Dent d'Orlu, face Sud-Est, le Lezard (3 L), et deux autres voies courtes en 5b-c : Tests auto-assurage, mais 30m c'est trop court pour les rappels ;o)
- Calamès, Lubeline, 7 longueurs, 5b+, 26 juin 2010
2009
- Dent d'Orlu, Arète Est (une longueur et deux pas auto-assurés)
2008 (longueurs avec auto-assurage)
- Calamès, Prélude, 7 longueurs, 5b+
- Calamès, Pères tranquilles, 7 longueurs, (auto-assurage: L3 5c)
- Dent d'Orlu, face Est, les Dalles Blanches (300m, 4+)
- Dent d'Orlu, face Est, Tapas sans Dalles (300m, 5c+ en tirant au clou)
2007, toutes les voies ci-dessous faites sans aucun assurage
- Dent d'Orlu Ramonatxo, , D 5b+ très peu équipée, 700m d'escalade, 3h15 : Attaque-Sommet Dent, en Solo le 20 oct 2007
- Dent d'Orlu, voie Exiga-Giraud Solo 800m D 5b+, 16 Sept 07, et dans la foulée, "Tapas"
- Dent d'Orlu, "Tapas sans dalle" 300 m D+, 5b (mousqueton au 5c+) Solo les soirs de l'Exiga & de Joséphine, le 23 juin & le 16 sept
- Dent d'Orlu, Sud 1400 m escalade solo D, 23 Juin 07 = Joséphine, 1000m 5a face Sud (+rab, 100m en 5) + A-R Main + Tapas
- Rateau, sommet Ouest 3766m, ar. W (pour faire des globules rouges en dormant à 3200m), en solo sous la neige, PD 3
2006
- Dent d'Orlu SE, Ramonatxo, D 5a très peu équipée, 700m d'escalade, 3 h : Attaque-Sommet Dent, en Solo le 11 nov 2006
- Dent d'Orlu Est, trois voies faciles en solo en face Est, dont Cécile (D- 5a), 850 m en tout le 17 juillet
2005 - Je me remets au Solo
- Arête des Cosmiques à l'aiguille du Midi: 2 fois en solo (+3ème avec Bernard Guy)

1983 + Bazel, pilier Sud paroi de Bazel, TD 5+ 600m &VS très rapides, nombreuses parties en solo
- Oeillasses, voie Emprin en solo, AD+ 5-5+ en courrant, avec Véro Siaud
1979 - Aiguille du Peigne, arête des Papillons (D+) à trois en "solo" et en courant sauf dernière longueur
- Midi-Plan, traversée du Plan vers Midi, AD, solo
- Pts Charmoz, traversée, AD- tout seul dans l'après-midi
- Aneto, Maladetta VN & traversée, F/PD, seul
1978 + Chardonnet, éperon Migot, D 500m solo très rapide
- Néouvielle, Ar S.E., PD, solo
- Barris d'Aubert 2863m, face N. gd dièdre AD, Pyrénées, Solo (1ère?)
1977 + Grande Casse (Vanoise), Face Nord, couloir des Italiens, TD 800m solo (avec Benoit Noël)
1976 - Aiguille Noire, Cerces, Ar.S, solo rocher PD
1974 + Mt Pourri, Vanoise, ar.N-NE AD 800m solo & première (avec Jacques Cholin)

Pourquoi grimpais-je en solo ?
- Imprévoyant, je vis "au présent" et me décide au dernier moment. Sauf quand on m'invite.
- Tous mes compagnons de 70 ans ont arrêté l'alpinisme. Même en rando, j'en connais peu .
- Jamais été en club, pour ne pas être tenté de sortir tous les WE loin de ma famille.
- Très souvent pris le WE (paroisse, CVX), seul créneau pour les grimpeurs "actifs".
- Je trouve mieux l'aventure héroïque que j'aime en solo qu'encordé. Et puis y-a "le Flow"
Moins bonnes raisons
- Rapide et peu patient, je souffre d'attendre plus de 30 min pour une longueur
- Grimper encordé dans le 4+ ne m'intéresse pas : pour moi c'est de la marche

- Liste du Mathos pour grande course 2j avec bivouac .doc
- Peurs en alpinisme difficile: peur de quoi, au juste ?
- Pourquoi grimper ? c'est dangereux et inutile !
- Jolies Grimpeuses en photos
- Mes Escalades à Duilhac: topos du site calcaire.


A rajouter sur cette page "solos"


- photos en solo: se prendre à bout de bras (sous 2 angles, puis coller: cf Tapas/Ar.Est Orlu), vacher l'appareil et mettre retardateur (à tester)
- et quid des systèmes prévus pour via ferrata, ou d'une dégaine-explose pour se vacher au clou sous le pas ?

Famille Corpet - Denis Corpet